De la synthèse du débat sur la Candidature du Camarade Soro Guillaume, Président du GPS

L’annonce de la candidature du Camarade Soro Guillaume, d’abord à Valence en Espagne, et ensuite sur les Plateaux de Télévisions françaises, fut l’occasion pour les camarades, sur les différentes plateformes de l’Una-fesci, d’engager un débat qui prit milles tournures pour se stabiliser sur la problématique principale qui reste LA CANDIDATURE du Camarade Soro Guillaume.

1- DES POINTS D’ACCORDS

Un point d’accord est que tous les camarades s’accordent sur le fait que le Camarade a le droit de poser sa candidature. En effet, il ressort de l’ensemble des échanges que la candidature en soi n’est nullement remise en question. Et cela est une grande avancée au regard de l’histoire complexe de ces vingt-cinq dernières années de notre pays. Au moins, les unafescistes tiennent pour acquis le fait qu’un des leurs a le droit ou peut être candidat à la magistrature suprême.

Le deuxième point d’accords est que toutes les communications reconnaissent que L’Una-Fesci est le lieu de leur rencontre. Par conséquent, pour certains, il est impérieux de garantir sa neutralité pour éviter d’en faire un lieu de pugilat. Pour d’autres, justement parce que c’est le lieu de rencontre de tous, n’est-ce pas le meilleur endroit pour parler de ce qui relève de notre groupe, dans sa pluralité et sa complexité?

Ce qui est certain pour tous reste le fait de tout faire pour préserver la dynamique de réconciliation en notre sein tout en permettant une expression plurielle.

Le troisième point est LA FORME QUE DEVRAIT PRENDRE TOUTE INTERVENTION. Il se trouve que tous sont d’avis que la forme doit y être mise pour éviter que le débat ne devienne une foire cacophonique qui ne ferait ni grandir ceux qui y participent encore moins ceux pour lesquels ce débat a lieu. Conclusion: SE FOCALISER SUR LES IDEES ET EVITER LES INJURES OU AUTRES DIATRIBES INUTILES

Lorsque nous faisons cette synthèse des points d’accords, il se trouve que nous nous retrouvons au cœur de la renaissance du fescisme comme art du discourir mais aussi comme volonté d’avancer vers une dialectique de relance de soi et du groupe. C’est donc un grand acquis pour tous et il faut s’en féliciter

Cela dit, il est crucial de revenir sur les points de désaccords pour en mesurer la profondeur afin de voir si péril il y a en la demeure.

2-LES POINTS DE DESACCORDS

Un seul point vient en tête: Doit-on soutenir le Camarade SORO Guillaume pour avoir déclaré sa candidature? Si oui ou non, est-ce le lieu, sur cette plateforme de le faire ou ne pas le faire? Pour ceux des critiques, sur quelles bases devraient les unafescistes soutenir le camarade? Quel argumentaire justifierait une telle dynamique? Et pour ceux qui critiquent ceux qui le soutiennent, ne devraient-ils pas se mettre dans une posture différente de celle de la confrontation pour recueillir les avis des uns et des autres et ainsi bien préparer leur marketing politique? A la réalité, si les à-priori ou autres procès d’intentions des uns et des autres sont écartés, il serait aisé de ne percevoir en ce débat qu’une volonté des uns et des autres de voir les choses évoluer dans le sens positif. A moins que la mauvaise foi soit présumée comme fondement de tout le discours. En ce moment, il n’y a pas de débat possible.

En d’autres termes, les contradictions ne sont pas fondamentales à conduire à une implosion du groupe. Bien au contraire, ce débat a permis de voir que les unafescistes gardent toute leur capacité d’analyse et se positionnent, de fait, comme un groupe qui devrait plutôt travailler sur CE QUI LES RASSEMBLE plus que CE QUI LES DIVISE.

3- LES RECOMMANDATIONS

La première recommandation reste celle qui veut que chacun désarme son cœur et se dispose à écouter l’autre tout en assumant qu’il est de bonne foi en première analyse. A partir de ce moment, toute critique, quel que soit son acidité, devra être prise comme un cas d’école pour que ceux à qui elle est destinée, puissent en tenir compte. Parce qu’à la vérité, si nous entrons dans la modernité politique, ce groupe peut être considéré comme UN FOCUS GROUPE que les spécialistes en analyse marketing mettent en place avant de lancer toute action qui vise à pénétrer un marché quelconque avec un produit. Dans ces conditions, la catégorisation des potentiels clients en plusieurs entités permet effectivement:

  1. identifier les obstacles et les menaces
  2. Appréhender les opportunités et les forces
  3. Mettre en place une stratégie pour amplifier les Forces, Réduire au maximum Les FAIBLESSES, prendre en compte les MENACES et enfin tirer profit des OPPORTUNITES.

En Anglais, cette méthodologie est résumée sous la forme de SWOT: Strenght, Weakness, Opportunity and Threat.

CONCLUSION

Après avoir débattu dans tous les sens, il est donc temps que chaque partie prenante tienne compte des critiques et attitudes des uns et des autres pour se replonger dans chacun son boulot. Ici est le lieu de rencontre. Notre Suisse à tous. Nous devons préserver nos acquis. Ensuite, nous focaliser sur la structuration du discours et de la pratique y compris des différentes offres. Repenser une alternative sociétale comme semble être le slogan faire la politique autrement impose donc une structuration optimale de l’offre politique. Après, l’humilité, dit le sage, précède la gloire comme pour paraphraser Le Roi Salomon! FESCI TOUJOURS! LA LUTTE NE FAIT QUE COMMENCER: POUR QUOI NE PAS Y CROIRE! On vous aime!

Abidjan Le 20 Octobre 2020

AHIPEAUD Martial Joseph, PhD

Président de L’UNA-FESCI

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :