KOUAME JEAN SATURNIN DIT HINES: Monologue Post-Mortem!

DIEU A TOUJOURS EU SA MAIN SUR TOI MON FRERE !

Je voudrais, avant de commencer cette relecture de la vie de mon ami, mon frère jumeau et le Camarade que fut Jean, El Commandante pour ses amis de L’EMPT et Hines pour nous tous, dire que malheureusement, ce sera un monologue.

Monologue parce qu’il ne sera pas là pour me porter la contradiction tant notre amitié et notre fraternité furent forgées dans le débat sur les grandes questions. Depuis nos années de lycée. Lui à  L’EMPT. Moi au Lycée Moderne de Divo. Mais nous nous sommes adoptés comme les frères jumeaux avec lequel j’étais supposé naître mais qui, eux aussi, sont partis avant même que nous le réalisions. Les jumeaux ne sont pas forcément identiques. Et nous en avons la preuve dans la famille !!!

Oui ! Mon frère Hines et moi partagions pourtant un trait commun: celui d’être des extrémistes dans nos convictions. Et tant que nous en avions en commun, on ne se plaindrait pas. Mais qu’apparaissent des différences de point de vue et nous restions braquer sur nos positions. Sans faire de concession justement, malheureusement, parce que nous sommes têtus, entêtés et passionnés. Et cela parce que nous sommes vrais. Nous avons en horreur la fourberie et le manque de loyauté.

Hélas! Démocrates devant L’éternel mais nous estimons toujours que notre position est juste. Or deux personnes ne peuvent pourtant pas avoir raison en tenant des positions contradictoires. Malheureusement, nous avions tort et raison en même temps. Deux événements de sa vie nous ramènent à cette vérité.

D’abord, lorsque le 18 février 1992, le peuple des démocrates prirent la rue pour exiger ma libération, Jean prit le risque d’être à cette marche. Il avait tort d’y être parce que militaire de formation, il ne devait pas être dans une activité politique.  Mais il ne pouvait pas ne pas marcher pour exiger ma libération. Il s’était retrouvé sous l’immeuble de la Sogefiha avec mon beau-frère, Antoine. Mais, par la grâce de Dieu, aucun des deux ne furent arrêtés ce jour-là. Dieu avait sa main sur eux et cela était clair par la suite.

Remettre en cause notre heure et jour de mort est pêché puisque c’est à Dieu seul qu’appartient cette décision. Donc s’il y a la vie, c’est pour la mission divine. Et l’esprit malin peut penser détourner ta destinée en obstruant ta voie. Mais en réalité, il ne fait que servir d’activateur pour l’accomplissement de la volonté divine dans la vie de l’homme. Sur la Croix, il avait voulu distraire le Christ en fouettant sa fierté et son orgueil. Or le destin du Christ était justement dans et sur la Croix.

Ainsi en fut-il de Jean. Diplômé de L’INSET, il eut une main obscure qui lui barra la route de l’Ecole des Forces Armées de Bouake. Cette main noire pensait détourner sa destinée certainement parce que lui dans l’armée et moi dans la politique paraissait périlleux au niveau des perspectives pour certains. Mais c’est justement la destinée que Dieu avait pour lui.

Quand le chemin semble bloqué, c’est la voie qui s’ouvre qui est celle de ta destinée. De L’INSET, Jean Saturnin Kouame a atteint le summum de son métier. Du BTS à  Senior Solution Architech, d’enseignant à  ITES à  Gauderma en passant par ADEMAT et la multinationale Nestlé en Côte d’Ivoire, en Australie, à Dubai et au siège en Suisse, pour y résoudre des problématiques informatiques, Jean aura porté au plus haut niveau ses connaissance. En somme, Jean a eu une vie professionnelle de haut vol certainement déclenchée par cette volonté ultime de faire mentir ceux qui avaient voulu l’humilier et le maintenir dans les sous-sols sociaux.

Qui plus est, on pourra épiloguer mais ce qui est la vérité, c’est que la main noire qui a écartée Hines de sa carrière militaire, avait cru lui faire mal. Mais aujourd’hui, quand je regarde ce qui s’est passé depuis cette période dans notre pays, je suis certain que c’est Dieu qui a tout guidé depuis le départ. Et cela, ses amis de L’EMPT le certifieront. Dieu a éloigné Jean de l’armée parce qu’il se serait donné à 3000% contre la rébellion. Oui ! Parce qu’il ne pouvait et ne soutiendra jamais le compromis parce que compromission, sinon, anathème pour lui.  Donc, ici, même s’il ne serait pas de mon avis, je dis Gloire à Dieu parce qu’il a ses plans que nous ne connaissons pas et a préservé son fils pour une autre décennie.

Oui! Jean Saturnin Kouamé pouvait le nier avec fermeté mais il fut un Houphouëtiste. Et cela, par ses enfants qu’il nous a laissés. Un Panafricaniste de terrain et non de déclaration. L’acte vaut mieux que les paroles. Une Tanzanienne et trois éthiopiens ! Voilà le score de mon frère! Qui va dire alors qu’il n’a pas emprunté la voie du Père de notre indépendance qui, bien qu’ayant récusé le panafricanisme théorique, a œuvré pour l’Afrique depuis la lutte pour les indépendances à  son dernier combat contre les spéculateurs et le soutien financier apporté aux nombreux pays africains et à la lutte pour la libération de notre continent.

Au total, l’enfant de troupe fut forgé par ses années à l’EMPT et fut un adepte de la « all-out offensive » ou l’engagement total. Soit on y va. Soit on n’y va pas. Pas de demi-mesure. Dans la vérité. Dans la pensée. Sans fourberie et veulerie. Tout simplement parce qu’on est franc mais surtout parce que cette doctrine exige de la rigueur et de la lucidité, pour ne pas dire de la rationalité permanente. Or la rationalité est souvent contradictoire à la spiritualité sauf, quand ta vie et tes œuvres attestent indubitablement que Dieu était avec toi. Et la vie professionnelle, familiale et sociale de mon frère Jean Saturnin Kouamé attestaient fermement de la présence permanente de Dieu à ses côtés.

C’est pourquoi je puis conclure que Jésus-Christ, au moment ultime de rendre l’âme, lui aura soufflé tendrement dans les oreilles :

« Fils, aujourd’hui même tu es avec moi dans les parvis célestes de Mon Père ! »

Adieu El Commandante ! La lutte continue! Globetrotter de l’informatique, que la terre suisse te soit légère dans l’espérance de te revoir, un jour, là-bas, dans les jardins du Paradis, en Christ!

Amen !

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :